La cytométrie de flux, un outil innovant en écotoxicologie - Ineris - Institut national de l'environnement industriel et des risques Access content directly
Journal Articles Rapport Scientifique INERIS Year : 2011

La cytométrie de flux, un outil innovant en écotoxicologie

Abstract

Flow cytometry is a technique for counting and examining microscopic particles, such as cells, in a simultaneous multiparametric analysis of the physical and/or chemical characteristics. Currently, flow cytometry is used in the diagnosis of health disorders, but has many other applications in both research and clinical practice. In fact, some laboratories used flow cytometer for biomonitoring of organism health and risk assessment. Thus, a flow cytometry platform was purchased by the INERIS Institute to use it in several projects, such as DEVIL (Development and validation of fish biomarkers for the implementation of environmental legislation). The immune capacities were now routinely performed ex vivo, in vivo and in situ in the Institute. In the same way, other scopes of applications were proposed, such as genotoxicity in rats and three-spined sticklebacks; toxicity in human cultured cells and algae. All these studies enable using of flow cytometry for risk assessment by ecotoxicological, toxicological and biomonitored experiments.
La cytométrie de flux consiste à étudier les caractéristiques physiques et chimiques de particules, telles que les cellules, entraînées dans un flux liquide. Les cellules sont excitées par un laser et émettent en réponse un rayonnement qui permet d’obtenir des informations multiples les concernant. Ces informations sont obtenues soit directement par l’autofluorescence des cellules, soit indirectement par l’intermédiaire de fluorochromes qui sont souvent des marqueurs cellulaires. Les premiers cytomètres de flux ont été inventés dans les années 1950 pour une utilisation en biologie médicale. Depuis quelques années, les domaines d’intérêt se sont élargis à l’analyse biologique et plus spécifiquement à l’évaluation environnementale des effets des substances chimiques avec, à terme, une possible automatisation du suivi de biomarqueurs de la qualité des milieux. Ces méthodes d’analyse en cytométrie de flux sont intéressantes du fait de leur rapidité d’analyse, de l’utilisation de faibles volumes d’échantillon, de leur facilité de transposition à de nombreux modèles biologiques et de l’automatisation possible des dosages. De ce fait, certains laboratoires cherchent à développer des tests en routine pour la détermination, notamment en biosurveillance, de l’état de santé des organismes. Dans ce cadre, des méthodes de dénombrement des cellules sanguines, de dosage des différentes activités immunitaires cellulaires, de génotoxicité ou encore d’analyse des activités algales ont été développées.

Domains

Ecotoxicology
Fichier principal
Vignette du fichier
2011-526.pdf (238.95 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publication funded by an institution

Dates and versions

ineris-01869393 , version 1 (06-09-2018)

Identifiers

  • HAL Id : ineris-01869393 , version 1

Cite

Anne Bado-Nilles, Wilfried Sanchez. La cytométrie de flux, un outil innovant en écotoxicologie. Rapport Scientifique INERIS, 2011, 2010-2011, pp.66-68. ⟨ineris-01869393⟩

Collections

INERIS
40 View
115 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More